• Animal de compagnie à mettre dans les écoles, en FRANCE

    et pour accompagner la police de proximité.

     

    Sur une idée solidaire et républicaine de

    Chien à mettre dans les écoles, en FRANCE

                                  Fernand

    FAITES PREUVE DE SOLIDARITE

    en achetant

    "LA PEUR A CHANGE DE CAMP"

    de Frédéric PLOQUIN - édition ALBIN MICHEL

    Prix d'achat : 19,50 €

     

    MORCEAUX CHOISIS

    - la politique des chiffres bidouillés : "chaque commissariat développe son petit atelier de maquillage destiné à présenter son meilleur profil aux autorités. On bidouille à tous les étages, dixit, les plans de carrière et le montant des primes "environ 500 euros par an, pour un gardien et 1 500 euros par mois, pour un commissaire" 

    le directeur, "con" voit, tous les 3 ans, est très occupé : il apporte ses chiffres bien trafiqués au préfet qui les arrange à son tour et à la fin, il touche l'euro millions" 

    - le pouvoir de la rue : "La rue est un espace plus vaste et plus juteux que la salle de classe des écoles"

    - la valeur d'un gardien de la paix : "Caillasser un flic coûte moins cher, qu'un excès de vitesse"

    - flics et religion : "On choisit ses amis, pas sa famille." 

    Question : Peut-on en dire de même, pour la religion qui en a éduqué certains et qui sont intégrés dans les services de police français ? 

    - l'hérésie : "Quel magistrat, quel élu, quel enseignant, quel journaliste et tout autre donneur de leçons,  oserait revêtir l'uniforme pour traverser les zones de non droit ? "

    - hold-up au commissariat, où on apprend que les flics ne sont plus en sécurité, dans leurs propres locaux érigés en forteresse dans certains quartiers et pire, encore, que les flics se volent entre-eux 

    - le racisme : "lorsque Benoit Hamon est venu parler avec les policiers, à l'approche des élections présidentielles de 2017, il a rapidement mis sur le tapis la question du contrôle au faciès, dont certains policiers abuseraient gaillardement. "Ce n'est pas de ma faute, lui a répondu un fonctionnaire, si 90 % des personnes que nous plaçons en garde à vue sont originaires des quartiers et de l'immigration."

    Encore un élu qui ne connait pas la faune des zones de non droit en France qui sont les principaux locataires des prisons dont certaines sont plus agréables à vivre que beaucoup maisons de retraite.

    Chuuuuuuuuuuuuut ! Faut pas le dire !

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Novembre à 11:32

    Ahhhhh il lâche pas le morceau le Malinois malin !

    Bon jeudi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :